VALENTINO HAUTE COUTURE FALL/WINTER ’17

Sometimes it’s hard to explain what Haute Couture is about. This kind of structure is reaching the reality and it’s, for most of us, beyond our means.

Seeing through the unaffordable prices is not easy when you think that it’s all about a piece of fabric. But if you look deeply, you’ll find the magic of traditional know-how and maybe you’ll understand that when it comes to runways, it’s more an exhibition than a shopping window.

Il est parfois compliqué d’expliquer ce que signifie la Haute Couture. Ce milieu, qui dépasse souvent la réalité parait inaccessible. Il n’est pas simple d’arriver à voir au delà des prix mirobolants de ces pièces uniques qui défilent sur les podiums. Pourtant, ce qui se cache derrière est sacré et inestimable : “le savoir-faire“. Je définirai la Haute Couture comme une oeuvre d’art pour laquelle le nombre d’heures passées dessus ne se compte pas.

For its fall/winter ’17 collection, Pierpaolo Piccioli is playing with volumes, see-through and lengths. Streamlined silhouettes carry capes and eight-foot train for a refined look, which remind us the romanticism of the house. The collection is wise, spiritual and sophisticated. There is also a rediscovery of Haute Couture through color shades, pink, green and blue worked in silk and cashmere. The seven deadly sins have influenced the fashion designer Pierpaolo Piccioli. Contemporary looks with modern elegance that reflects well the power of artisan work.

Pour sa collection hiver 2017, Pierpaolo Piccioli joue sur les volumes, la transparence et les longueurs. Des silhouettes parfaitement équilibrées portent des capes aux structures impériales et des longues traines qui rappellent le romantisme de la maison. La collection est sage, spirituelle et sophistiquée, on redécouvre la Haute Couture à travers des nuances de rose, vert et bleu travaillées sur de la soie et du cachemire. Le designer Pierpaolo Piccioli qui se serait inspiré des sept péchés capitaux, nous présente une ligne contemporaine à l’élégance moderne qui reflète bien la mode artisanale.

The main accessories are minaudières made with the collaboration of Balthus’s jewelry-designing daughter, Harumi Klossowska De Rola. Each one represents one of the seven deadly sins.

Au niveau des accessoires, des minaudières réalisées en collaboration avec l’artiste Harumi Klossowska de Rola ( fille du célèbre peintre Balthus ). Ils représentent chacun un des sept péchés capitaux.

Another sense of wonder for the latest fashion show of Valentino, the symbol of Italian elegance.

See you soon !

Un émerveillement de plus pour ce nouveau défilé Valentino à l’élégance italienne.

A bientôt !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *